La première utilisation de canons en mer a été le fait des Vénitiens vers 1381. Les autres pays vont rapidement les imiter et installer des canons principalement à la proue des navires. L’invention du sabord au XVème siècle va faire évoluer radicalement l’emploi des canons en augmentant leur nombre et leur puissance de feu.

Durant cette période l’armement des navires se fait avec des marins recrutés à chaque embarquement puis licenciés au retour de la mission. Il apparait rapidement que ce fonctionnement ne permet pas de conserver la connaissance et le savoir faire de la mise en œuvre des canons. Peu à peu, germe l’idée de constituer des unités spécialement dédiées pour armer les navires de guerre.

 

1622
Le Cardinal de Richelieu créé les compagnies ordinaires de la mer. Ces compagnies chargées du service en mer regroupent des soldats aptes à combattre à bord des navires et à terre lors des expéditions. Ce sont à la fois des fantassins et des canonniers, la différence n’étant pas faites à cette époque. On considère que c’est la date des création des troupes de marine.

1626
Les 100 compagnies ordinaires sont regroupées pour former le régiment de la Marine.

1631
Un commissaire ordinaire de l’artillerie de la marine est institué dans chacun des ports de Brest, de Brouage et du Havre.

1645
Etablissement de la charge de lieutenant d’artillerie de la marine pour commander l’artillerie dans les expéditions maritimes.

1666
Création d’écoles d’artillerie dans les principaux ports pour former les canonniers marins.

1682
Création des galiotes à bombes spécialisées dans la mise en œuvre des mortiers embarqués. Compte tenu de la spécificité de ces armes dont la nécessité de maîtriser le tir vertical, c’est le début de l’identification d’une spécialité de bombardiers qui sont vus comme des soldats d’élites au regard de leur savoir faire et des connaissances nécessaires à la mise en œuvre de l’armement.

16 avril 1689
Création de deux compagnies de bombardiers dans les ports de Brest et de Toulon et de trois compagnies d’apprentis canonniers dans les ports de Brest, Toulon et Rochefort. Etablissement de deux charges de commissaire général de l’artillerie à Brest et Toulon, et affectation de trois commissaires ordinaires d’artillerie à Brest, Toulon et Rochefort.

Ces compagnies sont mises sur pied afin d’armer la dizaine de galiotes à bombes mise en œuvre par la marine et les commissaires généraux de l’artillerie en reçoivent le commandement lors des expéditions.

6 février 1692
Compte tenu de la complexité croissante de mise en œuvre des mortiers, le ministre de la Marine demande et obtient la création d’un corps spécifique. L’ordonnance du Roi regroupe les bombardiers de la marine et les capitaines de galiotes dans le corps d’artillerie de la Marine.

Le corps est constitué de deux compagnies de bombardiers de 50 hommes chacune et de trois compagnies d’apprentis-canonniers de 100 hommes chacune. Il se compose de deux commissaires généraux, de six capitaines, de neuf lieutenants et de neuf sous-lieutenants. La fonction de commissaire ordinaire d'artillerie est supprimée.

Sur leur coiffe, les bombardiers portent la devise qui deviendra celle du 1er régiment d’artillerie de marine :

« ALTER POST FULMINA TERROR » - l’autre terreur après la foudre.

10 décembre 1694
Création d’une troisième compagnie de bombardiers à Rochefort.

9 mars 1706
Un édit fixe les rangs des officiers d’artillerie de la marine et les officiers de l’artillerie de terre :
- Les commissaires généraux de l’artillerie de la marine sont assimilés aux lieutenants généraux de l’artillerie de terre.
- Les capitaines d’artillerie et de galiotes aux commissaires provinciaux.
- Les lieutenants d’artillerie et de galiotes aux commissaires ordinaires.

12 juin 1741
Les officiers d’artillerie de la marine, qui constituait un corps à part dans la marine, roulent pour l’avancement avec les officiers de la marine :
- Les capitaines d’artillerie avec les capitaines de vaisseaux.
- Les lieutenants d’artillerie avec les lieutenants de vaisseaux.
- Les sous-lieutenants d’artillerie avec les enseignes de vaisseaux.

20 juin 1743
Création de la première compagnie de canonniers-bombardiers aux colonies à Louisbourg. A partir de cette période, Rochefort recevra la mission de former les canonniers-bombardiers destinés à servir aux colonies.

19 décembre 1745
Création d’une compagnie de canonniers-bombardiers à Saint Domingue.

30 avril 1747
Création d’une compagnie de canonniers-bombardiers en Martinique.

10 avril 1750
Création d’une compagnie de canonniers-bombardiers au Canada.

5 juin 1750
Le corps des officiers de l’artillerie de la marine est fixé à 3 commissaires généraux, 3 capitaines d’artillerie, 16 lieutenants d’artillerie et 24 sous-lieutenants d’artillerie.

15 mars 1757
Création d’une seconde compagnie de canonniers-bombardiers au Canada.

20 novembre 1757
Création d’une seconde compagnie de canonniers-bombardiers en Martinique.

1er février 1758
Création d’une seconde compagnie de canonniers-bombardiers à Louisbourg.

20 novembre 1758
Création d’une seconde compagnie de canonniers-bombardiers à Saint Domingue.

1er novembre 1759
Création d’une compagnie de canonniers-bombardiers en Louisiane.

5 novembre 1761
Par ordonnance du Roi, l’artillerie de la marine est réunie à l’artillerie de terre dans le Corps royal d'artillerie et forme 3 brigades qui sont ajoutées aux 6 brigades de l’artillerie de terre.

Suppression des compagnies de canonniers-bombardiers provenant de l’Ile Royale (Canada).

1er mars 1762
Formation des 3 brigades par incorporation des compagnies de bombardiers, des compagnies d’apprentis-canonniers, des compagnies franches de la marine et des compagnies de canonniers-bombardiers de l’Ile Royale récemment supprimées.

5 mars 1764
Suppression de la brigade de Rochefort et création de deux compagnies canonniers-bombardiers à Cayenne. Ce sont en fait les restes des deux compagnies, qui étaient au Canada, qui sont transférées suite la perte de la colonie par le traité de Paris du 10 février 1763.

27 mars 1764
Suppression des 2 compagnies de canonniers-bombardiers de Saint Domingue qui sont remplacées par des compagnies d’artillerie de terre.

1er octobre 1765
Suppression d’une compagnie de canonniers-bombardiers à Cayenne.

5 novembre 1766
Rétablissement des compagnies d’apprentis-canonniers, 2 à Brest, 1 à Toulon et 1 à Rochefort.

1er décembre 1766
Création d’une compagnie de canonniers-bombardiers aux Isles de France.

1er août 1768
Création d’une seconde compagnie de canonniers-bombardiers aux Isles de France.

1er décembre 1768
Création de 4 compagnies de canonniers-bombardiers, 2 en Martinique et 2 à Saint Domingue. Ces dernières remplacent les compagnies de l’artillerie de terre.

10 décembre 1769
Une ordonnance du Roi créé le Corps royal d’artillerie et d’infanterie de la marine et organise une troisième brigade d’artillerie à Rochefort. Chaque brigade comporte 8 compagnies, dont une de bombardiers, quatre de canonniers et trois de fusiliers.

20 avril 1771
Création d’une 3ème compagnie de canonniers-bombardiers à Saint Domingue.

18 février 1772
Une ordonnance du Roi créé le Corps royal de marine, constitué à partir des trois brigades, formé de huit régiments portant les noms des ports de Brest, Toulon, Rochefort, Marseille, Bayonne, Saint-Malo, Bordeaux et Le Havre. Chaque régiment est constitué de deux bataillons à neuf compagnies dont une de bombardiers, une de canonniers et sept de fusiliers.

26 décembre 1774
Publication de 4 ordonnances du Roi :
- Ordonnance qui supprime les huit régiments pour former 100 compagnies de fusiliers sous le titre de Corps royal d’infanterie de la marine.
- Ordonnance qui rétablit les trois compagnies de bombardiers dans les ports de Brest, Toulon et Rochefort.
- Ordonnance qui établit un commandant en chef et un commandant en second de l’artillerie dans chaque ports de Brest, Toulon et Rochefort.
- Ordonnance qui créé une 3ème compagnie de canonniers-bombardiers en Martinique, afin de servir en Guadeloupe.

4 avril 1776
Création de 2 compagnies de canonniers-bombardiers en Inde.

28 septembre 1777
Création d’une 3ème compagnie de canonniers-bombardiers aux Isles de France.

3 mars 1781
Suppression de la 3ème compagnie de canonniers-bombardiers aux Isles de France dont les hommes sont intégrés aux deux autres.

25 juillet 1781
Ordonnance du Roi qui créé le Bataillon auxiliaire des colonies avec 4 compagnies de fusiliers et une compagnie de bombardiers. Il remplace le dépôt de l’ile de Ré et s’installe à Lorient.

4 février 1782
Ordonnance du Roi qui créé le Corps royal de la marine composé de trois divisions de dix sections de dix compagnies. L’artillerie de la marine conserve son organisation.

24 octobre 1784
Une ordonnance du Roi supprime les 10 compagnies de canonniers-bombardiers des colonies et créé le Corps royal de l’artillerie des colonies qui intègre les compagnies supprimées au colonies et la compagnie d’artillerie du bataillon auxiliaire des colonies. Les effectifs sont portés à 20 compagnies par augmentation de 10 compagnies venant de l’artillerie de terre. Il est également créé deux compagnies d’ouvriers.

1er janvier 1786
Trois ordonnances du Roi publiées le même jour décident de :
- La création du Corps royal des canonniers matelots, regroupant 81 compagnies en métropole. Il remplace les 100 compagnies franches de la marine et les 3 compagnies de bombardiers de Brest, Toulon et Rochefort ;
- La création d’une 3ème compagnie d’ouvriers au sein du corps royal de l’artillerie des colonies ;
- L’attribution des fonctions de directeur d’artillerie des ports de Brest, Toulon et Rochefort aux officiers du Corps royal de l’artillerie des colonies.

14 août 1792
Décret de l’Assemblée nationale qui supprime le Corps royal des canonniers matelots et créé le Corps d’artillerie de marine composée de 2 régiments formés de 147 officiers et 3699 hommes. Sont également créées trois compagnies d’ouvriers, quatre compagnies d’apprentis canonniers et quatre régiments d’infanterie de marine. Les directeurs d’artillerie sont remplacés par des commandants d’artillerie et les sous-directeurs par des lieutenant-colonels chef des constructions.